Découvrez comment les vétérinaires formé·e·s à l’étranger peuvent mettre à profit leurs précieuses compétences au Canada

Published septembre 4, 2022.

Durée de lecture estimée : 3,5 minutes

En résumé :
  • Les compétences des vétérinaires formé·e·s à l’étranger sont recherchées partout au Canada et devraient le rester dans les années à venir.
  • Les vétérinaires formé·e·s à l’étranger doivent obtenir leur permis pour pratiquer.
  • Il est important de faire des recherches pour comprendre les obligations derrière la pratique de la médecine vétérinaire au Canada, ses différences avec celle de votre pays d’origine et les techniques et termes propres à la pratique au Canada.

Les compétences et les connaissances des docteur·e·s en médecine vétérinaire (DMV) formé·e·s à l’étranger sont très recherchées au Canada.

Selon le gouvernement fédéral et le Rapport sur les tendances de l’emploi du Moulin Microcrédits, les perspectives d’emploi pour les vétérinaires sont très bonnes en raison de l’augmentation du nombre d’animaux domestiques au Canada et de l’importante croissance de l’agriculture animale. Une autre raison pour les vétérinaires formé·e·s à l’étranger de se réjouir de l’abondance de possibilités est le potentiel de gain important. Selon l’endroit où vous vivez et la nature de votre travail, votre revenu en tant que vétérinaire pourrait atteindre 140 000 $ par an.

Comment devenir vétérinaire au Canada : le parcours vers la reconnaissance des competences pour les vétérinaires

La médecine vétérinaire est une profession réglementée au Canada. Cela signifie que les vétérinaires formé·e·s à l’étranger doivent obtenir un permis pour exercer. Avant de pouvoir en faire la demande, les vétérinaires doivent suivre les démarches du Bureau national des examinateurs (BNE) de l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV). Ce processus permet de déterminer si un·e vétérinaire formé·e·s à l’étranger est aussi qualifié·e·s qu’une personne diplômée d’une école de médecine vétérinaire agréée au Canada.

Après leur évaluation par le Bureau national des examinateurs, les vétérinaires doivent obtenir un certificat de qualification professionnelle (CQ), une démarche essentielle pour obtenir le permis établi par l’organisme de réglementation de leur province. Les personnes qui souhaitent suivre des cours de formation ou de perfectionnement professionnel doivent s’assurer qu’elles sont inscrites à un programme agréé par le North American Veterinary Licensing Examination (NAVLE).

Vous voulez comprendre les démarches d’équivalence pour devenir vétérinaire au Canada ? Téléchargez le Parcours d’études pour les nouveaux et nouvelles arrivant·e·s qualifié·e·s dès maintenant.

Le partenaire du Moulin, VetStrategy, est le plus grand réseau de cabinets vétérinaires du Canada. Il offre un large éventail de possibilités de carrière dans diverses cliniques et divers hôpitaux de santé animale. Il aide aussi les vétérinaires formé·e·s à l’étranger à atteindre leurs objectifs de carrière au Canada. Le Moulin s’est entretenu avec deux membres de l’équipe de VetStrategy, Serena Nashed et Renee Mastalerz, pour qu’elles offrent des conseils aux vétérinaires formé·e·s à l’étranger qui cherchent à obtenir leur équivalence de vétérinaire au Canada.

VetStrategy logo
VetStrategy, partenaire du Moulin basé en Ontario, aide les vétérinaires formé·e·s à l’étranger à lancer leur carrière au Canada.

Première étape : Commencer les démarches auprès du Bureau national des examinateurs (BNE).

Les docteur·e·s en médecine vétérinaire (DMV) formé·e·s à l’étranger devraient commencer les démarches auprès du BNE le plus tôt possible, avant leur arrivée au Canada ou peu de temps après. Ce processus peut être long et coûteux, mais il ouvre la porte à des possibilités de carrière autrement inaccessibles.

Le Moulin Microcrédits pourrait vous aider à payer les coûts associés aux examens d’aptitude ou aux évaluations des titres de compétences au Canada. Découvrez si vous êtes admissible à l’un de nos micro-prêts d’un montant maximal de 15 000 $ en répondant à notre questionnaire d’admissibilité en deux minutes.

Étape 2 : Parfaire vos connaissances sur la pratique de la médecine vétérinaire au Canada.

Faites des recherches sur la pratique de la médecine vétérinaire au Canada et familiarisez-vous avec les techniques et les termes utilisés. De nombreuses ressources en ligne sont à votre disposition. Si vous êtes un DMV formé·e à l’étranger et que vous avez un permis de travail ouvert, vous pouvez trouver un emploi dans un hôpital vétérinaire VetStrategy en tant qu’assistant·e DMV. Vous pourrez ainsi acquérir de l’expérience et des connaissances au Canada.

Étape 3 : Renforcer votre réseau professionnel

Veillez à bâtir un réseau et à rester en contact avec vos collègues DMV dans le monde entier. Cela vous ouvrira des portes et de possibles chances de carrière. Dans la mesure du possible, cherchez des vétérinaires formé·e·s à l’étranger qui ont leur permis au Canada et posez-leur des questions sur leur expérience ou demandez leur des conseils.

Étape 4 : Explorer l’éventail des possibilités de carrière

Après avoir réussi le North American Veterinary Licensing Examination (NAVLE), les personnes qui se qualifient pour un permis canadien restreint peuvent trouver un·e mentor·e au sein du réseau VetStrategy et travailler aux côtés de DMV expérimenté·e·s jusqu’à ce qu’elles obtiennent un permis complet. Cependant, l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle (CQ) est l’étape qui peut ouvrir le plus de portes, et elle demande de passer des examens et de répondre aux exigences de l’ONE. Ensuite, vous pourrez demander un permis général dans n’importe quelle province canadienne. Le processus de l’ONE peut prendre aussi peu que douze mois si vous réussissez tous les examens dès le premier coup.

Vous trouverez ci-dessous quelques liens et ressources qui vous aideront dans votre parcours vers la reconnaissance des competences en médecine vétérinaire au Canada.

Categorized in: Planification et réussite professionnelles, Emplois en forte demande,