Comment devenir dentiste au Canada : Quatre manières d’aider les dentistes ayant reçu une formation à l’étranger à faire reconnaître leurs compétences

Published August 9, 2022.

Temps de lecture approximatif : 4 minutes

En résumé :
  • Le parcours vers la reconnaissance des compétences au Canada peut être long et coûteux pour les dentistes ayant reçu une formation à l’étranger, mais les avantages de reprendre votre profession en valent la peine.
  • Les perspectives de carrière pour les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger sont en pleine croissance, car il est prévu que la demande augmente.
  • Pour réussir le processus d’équivalence du Bureau national d’examen dentaire, les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger doivent bien gérer leur stress, avoir un bon plan financier et bien se préparer aux examens.

Le Canada a besoin de dentistes.

C’est ce que le gouvernement fédéral prévoit pour la profession de dentiste au cours des prochaines années.

La pénurie de main-d’œuvre et les départs rapides à la retraite ouvrent des portes aux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger. De plus, la population canadienne est vieillissante, si bien que les soins dentaires seront plus que jamais nécessaires. Selon le Rapport sur les tendances de l’emploi du Moulin Microcrédits, la croissance des opportunités d’emploi en dentisterie devrait d’ailleurs se faire sentir dans la plupart des provinces et des territoires canadiens.

La dentisterie est une profession réglementée au Canada, et les personnes immigrantes et réfugiées acceptées qualifiées représentent près de 40 pour cent de la main-d’œuvre dans ce domaine. Toutefois, le parcours vers la reconnaissance des compétences pour les dentistes peut être complexe, long et coûteux. En effet, il peut durer entre deux et quatre ans, et coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Pour clarifier le tout, nous avons communiqué avec le Dr Luca Salvador, fondateur et président de la Internationally Trained Dentists Association of Canada. Le Dr Salvador, lui-même formé à l’étranger, a créé cette organisation en 2021 pour mieux répondre aux besoins des dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger. Il espérait particulièrement aider ces derniers à économiser de l’argent et à gérer le stress lié à la formation en dentisterie, aux examens d’aptitude et à la reconnaissance des compétences, mais aussi participer à leur réussite professionnelle au Canada. Il souhaite également que l’organisation facilite l’accès à de l’information fiable et utile pour les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger, et qu’elle défende leurs intérêts auprès des organismes de réglementation et des décideurs.

Luca Salvador - Web ITDAOC

Le Dr Luca Salvador, président de la Internationally Trained Dentists Association of Canada, explique que le processus d’équivalence du Bureau national d’examen dentaire peut être ardu pour les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger qui tentent d’atteindre leurs objectifs professionnels en dentisterie au Canada.

Parcours vers la reconnaissance des compétences pour les dentistes au Canada

D’après le Dr Salvador, il existe deux parcours permettant aux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger d’obtenir le droit de pratiquer la dentisterie au Canada. Le Bureau national d’examen dentaire du Canada est l’organisme responsable de la reconnaissance des compétences dans tout le pays. L’un de ces parcours consiste à suivre un programme de qualification ou d’obtention de diplôme. Ce processus peut être long et coûteux, et les places sont restreintes.

Il est également possible de suivre le processus d’équivalence du BNED. Ce processus consiste en trois examens :

Après avoir réussi ces examens, c’est comme si vous étiez une diplômé·e canadien·ne; vous pourrez entamer le processus de certification du BNED. Le processus de certification du BNED consiste en deux examens :

  • L’examen écrit et l’examen clinique objectif structuré (ECOS).
    REMARQUE : En 2023, les deux examens de certification seront remplacés par l’ECOS virtuel. Après avoir terminé le processus de certification, vous pouvez présenter une demande auprès d’un organisme de réglementation provincial pour obtenir l’autorisation de pratiquer la dentisterie dans la province. Une fois ce processus terminé, vous aurez officiellement l’autorisation de pratiquer la dentisterie au Canada.

Le processus d’équivalence du BNED peut être ardu, raconte le Dr Salvador, mais il n’est pas insurmontable. Il propose quatre manières de procéder.

Pour en apprendre davantage au sujet du processus d’équivalence du Bureau national d’examen dentaire (BNED) et des autres étapes permettant aux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger d’exercer leur profession au Canada, téléchargez les Parcours d’études pour les nouveaux arrivants qualifiés et les nouvelles arrivantes qualifiées du Moulin ici.

1 : Gérez votre stress

Le processus d’équivalence du BNED peut être stressant. Il est essentiel de mettre au point des stratégies de gestion du stress. L’exercice physique, les exercices de respiration et la méditation peuvent vous aider. Renseignez-vous et trouvez la stratégie la plus efficace pour vous. Peu importe le temps que vous avez passé à étudier, si vous paniquez le jour d’un examen d’aptitude, vous ne serez pas à votre meilleur niveau. Vous pourriez même avoir recours à des exercices de visualisation.

2 : Peaufinez votre plan financier

Le financement du processus d’équivalence du BNED peut être très anxiogène pour les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger. Les examens, les cours et le matériel nécessaire peuvent facilement coûter plus de 100 000 $ au total, sans compter vos autres dépenses. De nombreux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger dépensent toutes leurs économies dans ce processus. Ayez un plan et renseignez-vous sur les ressources à votre disposition. Des organisations comme Le Moulin offrent des prêts à faible taux d’intérêt allant jusqu’à 15 000 $ permettant aux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger de couvrir les coûts des examens d’aptitude, de la formation et même de la garde d’enfants pendant leurs études. Le Moulin et CIBC se sont également associés pour donner accès aux dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger à une marge de crédit dont la limite augmente tout au long du processus d’équivalence.

Comme le processus lui-même est assez stressant, un plan financier vous aidera à vous concentrer sur la préparation de vos examens.

Vous aimeriez savoir si vous êtes admissible à un micro-prêt abordable du Moulin allant jusqu’à 15 000 $ qui peut vous aider à couvrir les coûts liés au processus d’équivalence du BNED? Répondez à notre questionnaire d’admissibilité de quelques secondes en ligne. Cliquez ici.

3 : Suivez un cours préparatoire

Plusieurs organismes de formation peuvent aider les dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger à se préparer aux examens d’équivalence du BNED. Pour réussir chaque examen, il faut parfois plusieurs mois de préparation et de pratique acharnés. Un bon organisme de formation saura vous guider dans votre préparation. Les cours sont coûteux, mais ils vous feront gagner du temps et augmenteront vos chances de succès. Prenez soin de bien vous renseigner avant de choisir un organisme de formation, car la qualité de la formation offerte peut varier grandement. Si vous recevez votre formation dans un organisme de moindre qualité, vous dépenserez votre argent sans recevoir une préparation adéquate. Communiquez avec d’autres dentistes ayant reçu leur formation à l’étranger et avec des personnes ayant terminé avec succès le processus d’équivalence pour obtenir des recommandations quant à l’organisme de formation le plus adapté à vos besoins.

4 : Mettez de côté votre ego

Vous avez travaillé dur pour devenir dentiste. Vous avez peut-être pratiqué votre profession pendant plusieurs années dans votre pays d’origine. Devoir suivre le processus d’équivalence du BNED peut vous donner l’impression de revivre cette situation. Votre ego peut nuire à votre préparation en vous donnant l’impression de déjà tout savoir. Considérez ce processus comme une occasion de réviser les bases et d’apprendre de nouvelles normes et pratiques. Gardez l’esprit ouvert. Votre grande expérience vous sera utile, mais ne la laissez pas gêner votre préparation.

Si vous n’en êtes qu’au début du processus, gardez à l’esprit les raisons pour lesquelles vous souhaitez devenir dentiste au Canada. Les occasions qui vont s’offrir à vous pourraient être avantageuses sur les plans professionnel et financier. N’importe quel dentiste ayant reçu sa formation à l’étranger qui a terminé le processus vous confirmera sans doute que celui-ci est ardu, mais qu’il en vaudra la peine au bout du compte.

Pour de plus amples renseignements au sujet du parcours vers la reconnaissance des compétences pour les dentistes au Canada, de la préparation aux examens et du soutien offert, consultez les ressources ci-dessous :

Categorized in: Études et formation, Certification et reconnaissance des compétences, Emplois en forte demande, Santé et bien-être des personnes immigrantes,