Voir la dette différemment – Une coach du Moulin aide les personnes immigrantes à comprendre les bases d’un emprunt au Québec et au Canada

Published November 1, 2021.

« Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise dette », affirme Joyce Wan, une coach du Moulin. Pour Joyce, chaque situation est différente lorsqu’il est question d’emprunter de l’argent. « Une bonne dette » pour une personne peut être une “mauvaise dette” pour une autre », ajoute-t-elle.

Lors de ses séances de coaching avec des client·e·s, Joyce, qui a elle-même immigré au Canada, évalue leurs besoins et conçoit un Plan d’action avec ses client·e·s. Les coachs du Moulin et les client·e·s discutent de carrière, d’emplois, de mentorat et de bien d’autres choses – comme ce que vivent et traversent les client·e·s, les tendances sur le marché du travail et les rouages de l’emprunt au Canada.

Joyce a pu constater que le niveau de connaissances entourant la dette et le crédit varie drastiquement d’une personne à une autre. « Puisque les personnes immigrantes proviennent de cultures et de pays différents, elles perçoivent la dette différemment », affirme Joyce. « Lorsqu’elles arrivent au Québec et le Canada, elles prennent connaissance des cartes de crédit et d’autres offres proposées aux personnes immigrantes par des institutions financières. La majorité des personnes immigrantes ont des cartes de crédit et des prêts automobile lorsqu’elles soumettent une demande de prêt au Moulin. Mais pour certaines d’entre elles, le prêt octroyé par Le Moulin est le premier », ajoute-t-elle.

Joyce croit que les perceptions sur l’endettement, des personnes immigrantes ou autres, sont parfois trop simplistes et ne reflètent pas les particularités financières de chaque individu.

Joyce Wan

« On a souvent tendance à catégoriser la dette comme étant « bonne » ou « mauvaise ». Parmi les « bonnes » dettes, on pense parfois à un prêt hypothécaire pour une maison qui nous permettra de la vendre à profit ou un prêt individuel pour évoluer dans son champ professionnel et ainsi accroître ses revenus, comme c’est le cas pour les prêts que nous offrons », affirme-t-elle. « Les cartes de crédit à haut taux d’intérêt utilisées pour les voyages ou des biens dispendieux sont parfois perçues comme faisant partie des « mauvaises » dettes. Mais qu’on parle de bonne ou de mauvaise dette, une dette demeure une dette. Lorsqu’on emprunte, on s’engage. Quiconque fait une demande de prêt doit s’assurer de pouvoir le repayer dans son entièreté », ajoute Joyce.

Joyce a aussi pu remarquer que plusieurs personnes immigrantes n’ont pas d’expérience en budgétisation mensuelle à leur arrivée au Québec et le Canada, alors que cela représente un élément essentiel pour gérer tout type de dette. « C’est facile de trop dépenser et de dépendre de cartes de crédit ou de prêts si on ne calcule pas nos dépenses mensuellement. Ce n’est qu’en ayant un budget que les personnes immigrantes verront si elles ont un surplus à investir et à épargner ou si elles sont, au contraire, en déficit et doivent donc revoir leurs dépenses ou chercher un emploi avec un meilleur salaire », affirme Joyce.

Elle recommande aux personnes immigrantes et réfugiées de faire preuve de précaution lorsqu’elles empruntent et de considérer plusieurs facteurs avant de prendre une décision, comme :

  • Les types de prêts disponibles et celui qui répond le mieux à leurs besoins
  • Le taux d’intérêt et les conditions de remboursement
  • La capacité de rembourser le prêt en plus des autres obligations financières en effectuant une planification budgétaire.

Joyce conseille également aux personnes immigrantes de gérer leur dette avec prudence et de réfléchir aux implications d’une incapacité de paiement sur de futurs emprunts. Les client·e·s du Moulin ont souvent peu d’historique de crédit au Québec et le Canada et demeurent tout de même admissibles à nos prêts abordables.

Joyce recommande de visiter le site web de l’Agence de la consommation en matière financière du gouvernement du Canada pour obtenir plus d’information et avoir accès à des ressources sur les prêts, l’emprunt et le crédit au sein du système financier canadien. Voilà aussi un répertoire québécois des outils d’éducation financière.

Pour savoir si vous êtes admissible à un prêt à faible taux d’intérêt du Moulin qui vous permet de poursuivre ou de redémarrer votre carrière au Canada, répondez à notre questionnaire d’admissibilité en moins de deux minutes.

Categorized in: Planification financière,